Va jusqu’où tu pourras

vaPerce-neige, quel joli nom ! C’est le nom que lui a donné sa mère. C’est un nom d’espoir qu’on prononce du bout des lèvres. Pourtant, chez elle, on l’appelle autrement. On dit Kouma, troisième épouse… C’est qu’elle vit dans une contrée où les femmes sont clandestines, où elles ne laissent pas de traces, ne font pas parler d’elles. Un jour elle s’enfuit. Fuir la peur et les hommes qui font régner des lois qui ne sont pas des lois d’hommes. Sauter dans l’aventure et peu importe si c’est l’inconnu. Disparaître. De toutes les façons qu’on a de disparaître….   Commentaire de l’éditeur : J’ai suivi ce projet presque depuis le début. Belle initiative que de confier à trois auteurs le parcours d’un même personnage dans sa fuite vers ce qui devrait être un coin de terre pour poser ses bagages dans de meilleures conditions. Un trajet incertain et plein d’embûches. De rencontres en lectures, voici maintenant les trois textes mûrs pour l’édition… et la création. Sujet évidemment sensible et en pleine actualité, traité par trois auteurs à la fois très différents et capables de relever le défi d’un tel projet. Pour Michel Bellier et Stanislas Cotton, il s’agit d’un texte de plus dans notre catalogue. Pour l’auteure d’origine turque Sedef Ecer, c’est par contre une première. Bienvenue.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s