Ils seront là bientôt, les hommes ?

les hommesSi quelque chose est susceptible de mal tourner, alors ça tournera nécessairement mal »

Edward A.Murphy Jr « 

Un trio d’individus Yak, Sol et Bel, jouit de minutes paisibles. Autour la nature est sereine, l’air vivifiant. Ambiance bucolique….

Mais tout corps plongé dans un milieu étranger subit une pression telle que ses facultés intellectuelles s’altèrent. Nos trois compères sentent soudain sourdre une menace. Diffuse. Insaisissable. Quelle est-elle ? D’où vient-elle  ?

La peur est une maladie intellectuellement transmissible. Et ils vont s’enfoncer et se perdre dans la forêt de leurs angoisses où les arbres cachent plus d’une ombre…

Ils seront là bientôt, les hommes ? est un conte de fées paranoïaque, le chant d’une humanité enfermée dans le sous-bois de ses terreurs reptiliennes, tournant en rond autour de ses terreurs ancestrales et croisant, sans cesse, ses propres traces.

 

Édition épuisée

 

 

 

L’étincelle

C’est l’histoire d’une ville en forme de monde. Races et religions s’y côtoient, s’y superposent, s’y entremêlent depuis longtemps. Depuis très longtemps. Survient l’accident. En forme de rumeur. Chacun raconte, chacun interprète… Bientôt, chacun se barricade. C’est l’histoire de l’ennemi qu’on cherche et qu’on finit par débusquer dans l’éclair d’un reflet de miroir.

L’Étincelle est une épopée tragicomique, où la cohorte des tirés par la manche, des figurants du mauvais sort croise celle des seigneurs de guerre autoproclamés. Fable ubuesque où l’absurde et le dérisoire font tourner le cercle de feu de la guerre.

Pour quelques grains de sable et plusieurs comédiens…

Commentaire de l’éditeur : Eh oui, ça arrive encore ! Cette pièce nous est parvenue par la boîte aux lettres. Nous n’avions jamais entendu parler de l’auteur. Un coup de coeur de toute l’équipe qui voit (enfin !) le jour dans notre catalogue. Par son sujet, par son ton, par son actualité, cette pièce risque bien de toucher pas mal de monde, et notamment les adolescents. C’est tout le bien que nous lui souhaitons.

http://lansman.org/editions/index.php

 

425669_372344962776776_953325833_n
L’actualité culturelle en région PACA, et au delà !

Va jusqu’où tu pourras, projet ambitieux

de Sedef Ecer, Michel Bellier et Stanislas Cotton

P1030159mis en scène

par Joëlle Cattino au théâtre Joliette Minoterie

Invisibles odyssées

du 7 mars 2014 au 12 mars 2014

On a suivi le projet, des premières lectures à La Friche à la présentation d’une étape de travail au Gymnase. On a apprécié la pièce à Port-de-Bouc au printemps 2013 (voir Zib’61).

Quel bonheur de voir (enfin !) le Dynamo théâtre se poser quelques jours à Marseille (au moment de la journée de la femme, en plus !), accueilli au théâtre Joliette-Minoterie pour quelques représentations de la trilogie consacrée aux femmes migrantes, Va jusqu’où tu pourras. Un projet ambitieux mis en scène par Joëlle Cattino (elle en parle très bien sur notre web radio), et porté par trois auteurs, la Turque Sedef Ecer, le Français Michel Bellier et le Belge Stanislas Cotton.

Lire la suite

 

La French de Cédric Jimenez (avec Moussa Maaskri et Éric Collado)

La French de Cédric Jimenez avec Moussa Maaskri et Éric Collado

936415_611022032241647_711198938_n

Michel Bellier apprend son métier de comédien au Conservatoire National de Région de Marseille. Il y passe trois ans, un cursus normal. Il a ensuite la chance d’entrer de plein pied dans la vie professionnelle étant engagé par le TJA (Théâtre des Jeunes Années) dans Lettres des Iles Baladar, spectacle qui tournera dans toute la France et à l’étranger. S’ensuivent rencontres et contrats avec différentes structures. Des Théâtres nationaux comme des compagnies itinérantes. Pratiquant ce que tout comédien qui se respecte doit pratiquer, à savoir un éclectisme affiché, passant du répertoire au théâtre vivant, des expériences de création collective à des rencontres avec des metteurs en scène qui l’ont bousculé, inspiré, fait prendre des virages et des décisions. Il rencontre notamment Jean-Louis Hourdin avec qui il travaillera pendant trois ans et Joëlle Cattino avec qui il codirige actuellement Dynamo Théâtre. Il travaille également à la télévision et au cinéma (Jean-Paul Rappenau, Philippe Carrese, Luc Béraud, Daniel Losset).

Variation de Federico Escartin

Variation de Federico Escartin

Femmes seules dans la galaxie de Nazareth Agopian

Femmes seules dans la galaxie de Nazareth Agopian

 

Va jusqu'où tu pourras, film pour la scène de Federico Escartin

Va jusqu’où tu pourras, film pour la scène de Federico Escartin

Sans Transition de Maxime Tortosa et Julien Lombard

Sans Transition de Maxime Tortosa et Julien Lombard

 

Comme un rat de Philippe Carrese (avec Sara Mortensen)

Comme un rat de Philippe Carrese (avec Sara Mortensen)

L'ours de Tchékhov

L’ours de Tchékhov

Variation de Federico Escartin (avec Jérémy Chaplain et Clémentine Sambuc)

Variation de Federico Escartin (avec Jérémy Chaplain et Clémentine Sambuc)

 

2296177_2398209842377_232923003_n388330_2483196446989_598982489_n

1796840_10203465831634883_484396721_o

avant-première de « Femmes seules dans la galaxie au cinéma Variétés à Marseille

La grande aventure, dans 10 sur 10, pièces francophones à lire et à  jouer, DramEdition, Pologne, 2015

Bidoch’Market, Lansman Éditeur, 2015

Les filles aux mains jaunes, Lansman Éditeur, 2014

Les Invisibles dans Va jusqu’où tu pourras (avec Sedef Ecer et Stanislas Cotton), Lansman Éditeur, 2013

Et des poussières…, Lansman Éditeur, 2012

Jusqu’à la Mer et Au-delà, Lansman Éditeur, 2012

Hyperland, Lansman Éditeur,  2011, dans La Scène aux Ados n°7

Ils seront là bientôt, les hommes ?, L’Act Mem, 2007, lauréate des Journées de Lyon des Auteurs de Théâtre

L’Étincelle, Lansman Éditeur, 2003

Textes divers dans des ouvrages collectifs : 

Une Envie d’Envol sur le Bout de la Langue, postface à Sedef Ecer dans Un Œil sur le Bazard, l’Espace d’un Instant

Une Lampée de Mots, dans L’Auteur en Première Ligne, L’Avant-Scène Théâtre

Le Cavalier Bleu, dans La Grotte Chauvet 33 000 Mots, 33 000 ans, Hors Série la Revue des Deux Mondes

Au nom, dans Cessez-le-Feu 1962, Alfabarre

Textes non encore édités :

La fabrique d’héroïnes, commande pour la manifestation A.T.C. (Autour du Théâtre Contemporain), le Théâtre Universitaire et l’Université de Nancy

Demain Vite ! conférence excentrique, commande du TDG Théâtre de Grasse, scène conventionnée

Vivre, comédie féminine au galop des illusions, commande du TDG Théâtre de Grasse, scène conventionnée

Racontars des hauteurs et autres fantaisies alpines, commande des Rencontres de la Haute Romanche

Les petits enfants qui tombent des balcons, commande du Théâtre à Grande Vitesse Marseille

Pièces courtes :

Des bras commes des ailes/Le sang dans la viande/A voté !/La part du mensonge/Les Pierres d’ici, les Jean d’ailleurs/Pupilles de la passion

207308_101630819847440_6287997_nParallèlement à mon métier de comédien, je suis intéressé par toutes les formes que peut prendre l’écriture. Nouvelles, chansons, poésie…Et naturellement, l’écriture dramatique.

J’ai obtenu plusieurs bourses d’aide à l’écriture (Centre National du Livre, Beaumarchais, Dispositif Départemental des Bouches du Rhône, etc).

J’ai été accueilli, à plusieurs reprises, en résidence d’écriture : CNES La Chartreuse, Éclats de Scènes-Cultures Itinérantes du Nord Vaucluse, Théâtre d’O de Montpellier, Rencontres de la Haute-Romanche, TDG Théâtre de Grasse-Scène Conventionnée, Département du Nord, Centre des Écritures Dramatiques Wallonie-Bruxelles, Festival ATC de Nancy, La Marelle Villa des Auteurs-Marseille.

J’ai le bonheur que mes pièces  soient jouées partout en France mais aussi en Belgique, au Québec, en Turquie et en Pologne.

J’anime aussi des stages et des ateliers d’écriture réguliers. À destination des enseignants, des collégiens et lycéens mais aussi à l’intention de populations «empêchées» et «fragiles» (prisons, hôpitaux psychiatriques, dispositif Culture du Coeur).

En 2007, je suis lauréat des Journées de Lyon des Auteurs de Théâtre pour Ils seront là bientôt, les hommes ?.

En 2008, le projet Directlink (échanges culturels et artistiques entre la France et la Turquie) m’invite à être observateur pour le théâtre et la littérature à Istanbul et à Trabzon (Turquie d’Asie).

Depuis 2009, je suis également auteur associé à la compagnie Dynamo Théâtre, compagnie subventionnée basée en région PACA (France) et qui axe son travail sur un plan européen et international.

En 2012, je suis invité en Belgique par Promotion Théâtre et le Centre des Écritures Wallonie-Bruxelles dans le cadre des Tournées d’Auteur en milieu scolaire.

En 2014, je suis l’auteur invité par l’université de Nancy dans le cadre de la manifestation ATC (Autour du Théâtre Contemporain) qui, dans ce cadre, me passe commande d’un texte, la Fabrique d’Héroïnes.

Passager clandestin sur les musiques des autres, j’aime me glisser à bord d’univers divers et en décorer l’intérieur de mes mots. Je suis parolier pour Samarabalouf, Zenone, Lafontaine.

J’aime l’écriture qui se parle, les mots qui se chantent, et déteste les vérités qui se hurlent. J’écris des mots au fil de l’oral. Car les mots, c’est fait pour le bouche à oreille, pour voyager à dos d’homme et de femme.

Je suis également titulaire du Diplôme d’État pour l’Enseignement du Théâtre.

J’ai traduit et adapté le Théâtre Ambulant Chopalovitch de Ljubomir Simovic pour la création de Jean-Louis Hourdin à la Maison de la Culture d’Amiens en 2000.

Ainsi que la Trilogie de la Villégiature de Goldoni pour le compte d’une compagnie du sud de la France.

logo-tag-noir

play_2596_large_va-jusqu-ou-tu-pourras

Va jusqu’où tu pourras 

de Sedef Ecer, Michel Bellier, Stanislas Cotton

mise en scène Joëlle Cattino

par le Dynamo Théâtre

aux Halles de Schaerbeek (Bruxelles) du 24 au 25 février 2014

Article « Odyssée de l’invisible »

Par Julie LEMAIRE, publié le 5 mars 2014

Bruxelles L’immigration clandestine vers l’Europe. Trois auteurs tracent cette histoire incessamment revécue à travers les frontières. Va jusqu’où tu pourras est une co-écriture de trois auteurs, trois nationalités, trois cultures. Sedef Ecer raconte les raisons du départ de trois femmes depuis la Turquie ; Michel Bellier donne les mots à leur arrivée à Marseille et durant la traversée de la France ; Stanislas Cotton poétise le sol bruxellois, Ostende, la mer…

Et après ? L’écriture à trois mains devient une seule histoire, entre dans le processus de création. La mise en scène réussit le pari de l’interdisciplinaire. L’évocation est multiple mais raconte une seule errance, celle des êtres de l’ombre dans un chaos nommé Schengen. Création sonore, projection et jeu des cinq acteurs se mélangent, se répondent et s’harmonisent.

Lire la suite