Toujours sans nouvelles

 

C’est l’histoire de deux enfants perdus. Chacun de leur côté. Ils n’ont pas envie d’être ensemble. Pourtant, ils vont devoir partager leur solitude. Si loin des adultes, dans ce drôle de territoire de nulle part où ils se retrouvent tous deux. Forcément, comme ce sont des enfants, ils sont nés quelque part, ils ont grandi quelque part. Mais c’est étrange, plus personne ne semble les voir arpenter cette terre. Comme s’ils étaient devenus invisibles. Brouillard, c’est son nom à lui. Il voudrait être tranquille. Il a essayé d’avoir des amis mais c’est compliqué, les amis. Il faut savoir se faire aimer d’eux. Il n’y est jamais arrivé. Alors, il est là, sous cette tente, loin des autres.

Elle, c’est Carnelle. Elle ne sait pas encore ce qui lui est arrivé. Elle marchait tranquillement, pas loin de ses parents et puis…Une ombre s’est posée sur elle. Et depuis, elle marche toute seule. Elle les voit s’agiter. Pleurer, accuser, attendre. Tout ça en grandes quantités. Et puis s’agiter un peu moins, se résigner un peu plus, pleurer toujours.  Disparue. Elle manque quelque part. Et plus personne ne la voit ni ne l’entend.

Plus personne sauf lui, Brouillard. Il la voit venir et s’installer chez lui, sous sa tente.

Editions Lansman

 

projet d’écritures croisées France, Belgique, Guadeloupe, Québec soutenu par la CITF

EthnoZoom

avec les autrices et auteurs :
Virginie Thirion (Belgique), Marie-Thérèse Picard  (Guadeloupe),
Pierre-Yves Lemieux (Québec), Michel Bellier (France)
et les metteuses en scène Luce Pelletier (Québec) et Joëlle Cattino (France)