Jusqu’à la mer et au-delà

p886

La vie est belle et facile quand rien ne manque… Pourtant, il suffit de pas grand-chose, un robinet qui tourne dans le vide, et la soif vous saisit lentement, impossible à éteindre. Comme une braise qui s’enflamme quelque part dans la tête et devient incendie…Et si l’absence se prolongeait ? Et si elle entraînait les habitants de nos villes dans un périple vers le sud et vers le sable, là où l’eau se mérite et se gagne ?

chez Lansman Éditeur

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s